Seminaire doctoral de la Maison franco-japonaise : Économie Politique de la Promotion des Startups en Corée du Sud

Intervention de Pauline DeBanes, doctorante en économie (EHESS) au séminaire doctoral de la MFJ

Résumé

Cette présentation porte sur les transformations institutionnelles sous-jacentes à l’émergence et au développement de l’écosystème des startups en Corée du Sud depuis la fin des années 1990. Les aspects clés mis en avant sont : le contexte plus général de financiarisation et le rôle de l’État. Le cas coréen est particulièrement intéressant de par le rôle historiquement important de l’État dans le développement industriel. De plus, la promotion des startups est au cœur de l’agenda politique de la présidente Park élue en 2013. Alors que les pouvoirs publics coréens mais aussi les grandes entreprises misent sur les secteurs innovants, et que les dépenses de R&D sont les plus importantes de l’OCDE, il est souvent signalé par les acteurs économiques domestiques et les rapports internationaux que l’environnement institutionnel serait défavorable aux startups. Nous questionnons donc les ressorts institutionnels de la nouvelle politique de promotion des startups amorcée en 2013 par Mme Park. Il s’agit de présenter les nouvelles politiques mises en œuvre en en soulignant les évolutions/ruptures/continuités des structures institutionnelles afin de mettre en lumière les mécanismes de changement et leur conséquence sur les choix de politiques mises en place.

A propos du séminaire doctoral de la MJF

Ce séminaire mensuel s’adresse principalement aux doctorants francophones en sciences humaines et sociales, mais demeure également ouvert aux étudiants de Master ou autres jeunes chercheurs. Organisé par des étudiants et pour des étudiants, encadré par le directeur et les chercheurs de la Maison franco-japonaise, il s’agit d’un espace dédié à la présentation de travaux de recherche, quel que soit leur stade d’avancement, permettant de discuter collectivement des problèmes méthodologiques rencontrés tout au long du processus d’élaboration de la thèse.
Se déroulant sous la forme d’exposés suivis d’un échange avec la salle, le séminaire constitue un entraînement à la prise de parole en public, à la présentation claire et adaptée de son sujet, à la maîtrise des outils logiciels de projection. Les participants de l’auditoire bénéficient quant à eux de l’expérience de leurs collègues et sont conviés à s’interroger sur des questions de méthode qui leur sont propres. Ils profitent, en outre, de connaissances et résultats souvent encore inédits de la recherche sur le Japon.
Chaque séance est animée par un des membres de l’équipe coordinatrice. Elle est consacrée d’abord, pendant environ 30 minutes, à une mise en commun des connaissances sur un aspect pratique de la formation doctorale et à un échange d’informations entre toutes les personnes présentes (annonces diverses, espace de questions libres, etc.). Puis, deux intervenants présentent leurs travaux : ils disposent chacun de 45 minutes en tout, dont 20-25 minutes de présentation orale, le reste du temps étant dédié à la discussion collective.
Chaque présentation doit comprendre l’explication de la problématique, un bref état des lieux critique de la recherche, les sources utilisées, une explication sur le choix du sujet et la manière dont l’exposé du jour s’insère dans la thèse, ainsi qu’éventuellement un plan de la thèse, et les difficultés rencontrées le cas échéant.

Date

Mardi 13 septembre 2016 de 18h00 à 20h00

Lieu

Maison franco Japonaise, 3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku, Tôkyô, 150-0013, 6e étage

Plus d’informations


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *